Bouquet final / Michel Blazy

Imaginez un échaffaudage producteur de mousse installé dans un lieu sacré. Des rubans immaculés sont générés indéfiniment et se déroulent vers le sol. L’oeuvre se construit lentement et permet d’éprouver toute la consistance de la matière : densité aérienne, évanescence moelleuse, accumulation de légèreté. De façon imprévisible, une rupture de la structure en expension peut se produire. Comme un bruissement d’ailes de papillon peut déclencher un séisme, un bloc de mousse peut se détacher, chuter gracieusement et reconfigurer la topographie. Le paysage mousseux évolue. Au sol, des traces d’écume bleutée témoigne de sa dissolution imperceptible. Une vision macroscopique des pulsations infinies de la matière.

Bouquet final – Michel Blazy / Exposition à la Sacristie du Collège des Bernardins / Lun – Sam de 10h à 18h / Dim et jours fériés de 14h à 18h / Jusqu’au 15 juillet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s