Paris – champ & hors champ / Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris

paris-champs-hors-champs-dolores-marat

Ce tour de Paris en 113 photographies et vidéos contemporaines vous invite à sortir des Champs Élysées et autres lieux communs ou rebattus de la ville lumière, pour parcourir une géographie imaginaire. On arpente un espace qui n’est pas découpé par arrondissement mais en zones librement inspirées des Villes Invisibles décrites par l’écrivain Italo Calvino. Cette exposition s’apparente à un récit photographique, dont les chapitres s’avèrent plutôt aléatoires : la ville et la mémoire, la ville cachée, la ville et les signes… Donc, à chacun de déambuler librement dans ce Paris. En prenant du champ.

Philippe Ramette nous plonge entre vertige et apesanteur dans une Contemplation irrationnelle. Via Dolorès Marat, descente en escalator à la suite la très chic femme au sac à main, au rythme d’une mosaïque bleu piscine. Scène de la vie ordinaire : mise en abîme d’une séquence séduction / imposture à une terrasse de café, détaillée par Duane Michals.

Chris Marker saisit sur le vif l’hébétude ou la rêverie de passagers du métro. Mathieu Pernot s’aventure là où pousse la mauvaise herbe, au pied de la Prison de la Santé. L’édification du Grand stade de France engloutit une cité perdue de SDF, où s’est immergé Marc Pataut. Stéphane Couturier lance un vaste chantier d’archéologie urbaine. L’intervention conique de Gordon Matta Clark sur un immeuble voué à la destruction demeure sur les pellicules, ainsi que des métiers en voie de disparition, la rémouleuse de la rue de Bretagne, ou la concierge du 38, rue de Lourmel. Les heures glorieuses des brocantes du Village Saint-Paul commencent à se fissurer dans les miroirs de Hisashi Tokuyoshi.

Le ballet automobile nocturne de place de la Concorde est scruté par Les yeux ronds d’une chouette domiciliée aux Tuileries. Sfumato des temps modernes, le champ d’ozone orangé de HeHe imprègne tout du paysage urbain. Il manque une partie de la carte présentée au dos d’un abribus par Gueorgui Pinkhassov. Alain Bublex circonscrit la ville d’un périf imaginaire. Mais ceci n’est peut-être qu’une illusion… Champ libre à la photographie.

Paris champs & hors champs / exposition de photographies et vidéos contemporaines issus des collections patrimoniales de 11 institutions parisiennes / Galerie des Bibliothèques de la ville de Paris – Jusqu’au 4 janvier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s