La chair de l’iris et l’oeuvre de Patrick Neu à vif au Palais de Tokyo

patrick-neu-palais-de-tokyo-iris

Une nuée de fleurs d’iris est épinglée au mur, à la manière de papillons aux ailes déployées. Un regard d’entomologiste s’est posé sur ces pétales moirés, entre violet et noir d’encre. Les têtes sont équeutées et flottent sans ombre portée, plaquées de manière aléatoire sur les feuilles blanches. Chaque aquarelle détaille un état de la fleur, y compris ses micro-flétrissures. C’est ainsi que depuis plusieurs années, Patrick Neu rend hommage au renouveau printanier. En apposant une touche funeste corollaire sur l’iris / vanité .

patrick-neu-palais-de-tokyo-iris-2   patrick-neu-palais-de-tokyo-iris-3  patrick-neu-palais-de-tokyo-iris-4

Patrick Neu, artiste contemporain d’un naturel discret, emprunte des chemins de traverse pour baliser un microcosme dont les contours vont nous apparaître progressivement. Il met en jeu une patience étonnante lorsqu’il agence des milliers d’ailes d’abeilles en une fragile camisole de force. Un vrai travail de fourmi pour élaborer une métaphore de la folie détruisant les précieux insectes. Minutieusement, il joue les ouvriers célestes quand il façonne deux ailes de cire, produit de de la ruche bourdonnante, comme une réminiscence du mythe d’Icare. Sous ses mains, même la matière la plus éthérée va prendre vie. Le noir de fumée déposé sur des parois de verres de cristal donne à voir des pans entiers de l’histoire de la peinture, des tableaux intégralement reproduits au trait dans le corps concave. Comme des mirages stimulant le regard ou des miracles mis sous cloche !

patrick-neu-palais-de-tokyo-couronne-epines  Patrick Neu

Ce travail fascinant fait dialoguer des matières singulières, engage des techniques inédites pour renouveler les archétypes. Telle l’armure de samouraï translucide, lacée de ruban de papier, la couronne d’épine en cristal irradiant un éclat christique, les vestiges d’une tour de verre brisée au sol en mille morceaux… Patiemment, Patrick Neu enregistre la mémoire du monde et réconcilie les œuvres de la nature et celle de l’homme. Du grand art !

Exposition de Patrick Neu / Palais de Tokyo – Jusqu’au 13 septembre

Publicités

2 commentaires

  1. Lucie · août 19, 2015

    Bonjour,

    Si l’exposition Patrick Neu vous a plu, ne manquez pas le documentaire Le complexe de la salamandre tous les samedis de l’été à 14h au Cinéma Grand Action.
    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19554479&cfilm=238575.html

    J'aime

  2. iristouch · août 19, 2015

    Merci de cette information. Cette exposition donne en effet envie d’en savoir plus sur l’artiste et son travail :-)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s