La jeune fille et l’Ange, Francesca Woodman

francesca-woodman

Cet ange n’a fait que passer. Fugitive, sa présence diaphane a été captée par le diaphragme de Francesca Woodman, recueillant des indices impalpables. En devenant son propre sujet d’investigation, la jeune fille définit une écriture très personnelle selon un format carré marqué d’une géométrie intime. Francesca Woodman sort des conventions de l’histoire de l’art. Son corps n’est pas un modèle qu’elle prête au regard d’un maître, mais l’objet d’une auto-appropriation. Comme si sa photographie cherchait à retenir son enveloppe corporelle dans l’espace étroit où il est confiné (voir la série Space).

Francesca-woodman-spaces

L’emprise de l’Ange apparaît peut-être dès l’autoportrait de Francesca à 13 ans, sa lumière s’infuse dans les séries des années 70 (voir From a series on Angels). Le corps refuse d’habiter pleinement l’image en Noir et Blanc. Il sort du cadre, se masque derrière un écran de papier ou se révèle derrière un morceau de verre acéré plaqué à même les chairs… Il se donne à voir dans le reflet furtif d’un miroir, dans un simulacre de jeu sexuel avec un dénommé Charlie, par effeuillage et déchirure d’une feuille de papier lors d’une performance à Providence Rhode Island. La tension présence / absence s’installe tout au long des images.

Francesca-Woodman-Providence-Rhode-Island-1976

Le corps tronqué immobilisé peut être assimilé à une « nature-morte » ambivalente ou une abstraction. Il incarne la verticalité par les jours d’un collant porté à même la peau ou bien l’horizontalité par un jeu de bondage de rubans adhésif. Négation pure ou prétexte plastique ? Sa substance tend à se dissoudre dans l’environnement, disparition programmée. Ses avant-bras se revêtent d’un manchon d’écorce de bouleau et se camouflent dans les sous-bois, son torse se dissimule derrière un fragment de papier peint. Fuite en avant. La lecture de cette œuvre fulgurante se révèle particulièrement émouvante lorsque l’on sait que la jeune fille a effectué un saut de l’ange sans retour à l’âge de 22 ans.

Francesca Woodman – On being an Angel / Exposition à la Fondation HCB – Jusqu’au 31 juillet

Francesca-Woodman-From-Angel-series-Rome-1977

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s