A l’Aquarium de Paris, les artistes font des vagues

aquarium-paris-coeur-de-corail.9

Lové discrètement dans les sous-sols du Trocadéro, l’Aquarium de Paris conserve des spécimens de toute beauté évoluant derrière des parois de verre panoramiques. On y contemple des mérous peu farouches, des murènes qui glissent à la façon de reptiles, des méduses phosphorescentes venues des abysses, des homards bleus en sommeil, des massifs de posidonies agités par les courants et mille autres splendeurs animales ou végétales… Le parcours invite à se plonger dans toutes les mers du monde, depuis celles de la métropole jusqu’aux eaux des outre-mers. Spiralé comme un bigorneau, il conduit jusqu’au monde des requins. Ce vivier monumental (le plus important d’Europe) est traversé par un tunnel où l’on approche de très près les squales !

Ce cadre impressionnant est propice à sensibiliser tous les âges à la sauvegarde des océans. L’Aquarium de Paris accueille une exposition témoignant de l’action menée par l’Association GhostNet, qui réunit des artistes australiens luttant activement contre l’accumulation de « filets fantômes », à quelques encablures de la Grande Barrière de Corail. Des pêcheurs peu scrupuleux s’en débarrassent, les laissent dériver et s’accumuler, causant ainsi la mort de poisson-scies, tortues, pieuvres ou autres espèces protégées. L’association récupère ces funestes filets, et des artistes engagés les recyclent dans des sculptures à l’effigie des disparus. Un hommage fort, quand on sait que, selon la croyance aborigène, tuer un animal équivaut à tuer l’esprit d’un homme défunt qui s’y réfugie.

aquarium-paris-coeur-de-corail.4   aquarium-paris-coeur-de-corailaquarium-paris-coeur-de-corail.5

Pour lutter contre la mort des coraux, la photographe Hélène Ash utilise une arme de dissuasion massive : la beauté. Elle capte inlassablement le détail des formes et les nuances parfois fluorescentes des massifs coraliens, qu’elle restitue dans la série La traversée des Apparences. La beauté sauvera-t-elle le monde sous-marin ? Autre point de vue à suivre, celui de l’artiste Codex Urbanus. Il orne les murs de ses créatures marines chimériques, qui rappellent parfois les tatouages des marins et de tous ceux qui, toujours, chériront la mer…

aquarium-paris-coeur-de-corail.2

aquarium-paris-coeur-de-corail.3

Corail, cœur de vie – Parcours artistique / jusqu’au 30 septembre à L’Aquarium de Paris

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s