Galerie du VIA : large vitrine sur les tendances du design

labels-VIA-2015

Très attendue, l’exposition inaugurale de la nouvelle galerie du VIA ! Le VIA (Valorisation de l’Innovation de l’Ameublement) a quitté les arcades du Viaduc des Arts pour s’installer dans l’immeuble de l’Ameublement Français, avenue Ledru-Rollin. Largement ouvert sur la rue, l’espace a gagné en amplitude. Une belle vitrine sur les tendances du design !

galerie-via-design

En 2015, le VIA a décerné 34 labels. Ils distinguent des produits innovants repérés sur des salons professionnels ou parmi les dossiers reçus chaque année. Cette exposition permet d’apprécier les synergies entre les designers et les fabricants, avec une constante, l’innovation. Que ce soit dans l’usage et la fonction, l’utilisation des matériaux et des techniques ou la stratégie de commercialisation.

Extension du domaine des matériaux. Le bureau Inside World  – conçu par Noé Duchaufour Lawrance et édité par Cinna – est entouré d’un rebord en feutre, ce qui permet à l’utilisateur connecté de se calfeutrer dans sa bulle.Thierry d’Istria mise aussi sur les capacités isolantes du feutre pour un mobilier destiné à l’hôtellerie : paravents ou têtes de lit Frizz optimisent le confort phonique. Un nouvel archétype de la table de bistro époque XIXème est présenté en version légère par la société Retegui et le designer Jean-Louis Iratzoki. En réalité, l’âme de la matière est en nid d’abeille, recouverte de fines feuilles de marbre rose, blanc, gris ou noir.

via-chaises-ciel-T14

Chaises Ciel! et T14 – piètements déclinables

Transpositions multiples. La coque originelle de la chaise Ciel! Conçue par Noé Duchauffour Lawrance pour le restaurant du dernier étage de la Tour Montparnasse se décline en différents garnissages et pas moins de 5 piétements différents pour répondre aux usages d’un bureau, d’une salle d’attente, d’un restaurant… Un design raisonné. Le designer Patrick Norguet pousse Tolix, spécialiste de l’acier, vers le bois massif comme une alternative pour produire les pieds de la chaise T14. Une première pour ce fabricant.

Balka (détail) - G. de Lafforest

Balka (détail) – G. de Lafforest

Luxe oblige. Le travail de la matière est remarquable dans la dans la collection Les Nécessaires, issue de la collaboration du designer Philippe Nigro avec  la Maison Hermès. Le gainage en cuir du serviteur / psyché Groom est totalement maîtrisé et reflète tout l’art d’un sellier d’exception. D’inspiration organique, le meuble Balka de Grégoire de Lafforest marque les esprits. Les typologies sont bouleversées : console, vide-poche, objet de nécessité ? Une faille usinée sur le plateau de bois noble permet d’insérer ses clefs, de la menue monnaie ou d’autre trésors. Ces objets glissent en douceur pour être avalés dans un réceptacle de cuir rappelant le goître d’un pélican. Coup de coeur !

Une démonstration convaincante de la créativité hexagonale.

Plus d’information

Labels VIA 2015 – galerie VIA / exposition de design jusqu’au 7 novembre – entrée libre

Publicités

The Edelkoort Design Collection – Institut Néerlandais

the.edelkoort.desin.collection

On ne présente plus l’influente Li Edelkoort dont l’œil exercé détecte les tendances de demain. Fondatrice du bureau de style Trend Union, elle a aussi dirigé pendant 10 années, la Design Academy Eindhoven, un vivier de précurseurs du design néerlandais. Cette semaine, dans le cadre de la Design Week, on afflue rue de Lille vers l’exposition de sa collection privée, centrée sur le design de la première décennie du siècle. Un ensemble visionnaire et révélateur de ses partis-pris

La scénographie favorise les recoupements des matières et des concepts. Ainsi, elle fait la part belle au cocon, dont on déroule le fil à travers différentes pièces : un fauteuil ovoïde en fine lattes de bois entrelacées, édité par Capellini, la chaise mutante Evolution de Nacho Carbonel, munie d’un appendice protecteur de papier maché, une table / chaise de Jurgen Bey recouverte d’un voile textile laiteux…

Li Edelkoort soutient les choix radicaux : les frères Campana dans leurs rapport au recyclage et à l’artisanat, Marteen Baas à qui elle a confié son propre piano à queue pour passer à l’épreuve du feu… Voir l’impressionnant Smoke Piano carbonisé, en état de marche ! Elle défend l’idée d’un design façonné par la main de l’homme. Témoin, cette série des 7 pots / 3 siècles / 2 matières de Hella Jongerius, fusionnant les époques et portant une empreinte de pouce en signature. Les acquisitions du paravent de Studio Job ou du banc / vache Belinda montrent son attachement au monde animalier.

Pièce emblématique : le fauteuil gonflable Pump it up de Nacho Carbonell rattaché par cordons ombilicaux à des formes de latex. En s’asseyant, le poids du corps communique un souffle vital à ces avatars / animaux de compagnie. Une façon émouvante de démontrer que le design est relié à l’humanité.

The Edelkoort Design Collection – Design Week – Institut Néerlandais – Jusqu’au 27 octobre