Through an open window / Pegasus Ballet

L’irrévérence est l’arme de dissuasion de l’artiste espagnol Fernando Sanchez Castillo. Tournée en 2007 dans la zone portuaire de Rotterdam, sa vidéo Pegasus Dance  a été acquise par la Rabo Art Collection. Elle est présentée à l’Institut Néerlandais en cet automne.

Dès l’ouverture, une musique de Tchaïkovsky rythme la progression de deux blindés anti-émeute sur route dégagée. Calme plat et pas de contexte offensif. Quand les premières salves sont tirées des  canons à eau, la perception commence à glisser. Métamorphose kafkaïenne : les gerbes liquides se muent en ailes de libellule. Le déploiement de forces militaires évolue en parade d’insectes amoureux. Une sensation confortée par la valse des camions sur le terre-plein, suivant un tracé minutieux.

Vus du ciel, les véhicules se meuvent en apesanteur. Pris dans le champs de la caméra, les silos du port et les grands bâtiments sur mer redonnent un repère d’échelle tandis que les mouvement des éoliennes accentuent la dimension aérienne de la mise en scène. Les trombes d’eau noient tout propos répressif dans les couleurs délavées. Un arc-en-ciel très symbolique apparaît distinctement à travers la brume diffuse. C’est désarmant.

Pegasus Ballet de Fernando Sanchez Castillo / vidéo présentée dans l’exposition Through an open window – Art contemporain de la Rabo Art Collection  / à l’Institut Néerlandais jusqu’au 4 novembre

Publicités