L’art et la matière

Bee-Vik-Muniz-Guerlain.JPG

Cherchez l’abeille dans un tableau de corolles fraîches ! Humez des accords de fleurs, de vanille et de fève tonka qui rappellent les guerlinades. L’exposition  » Matières – Voyages aux frontières de l’invisible » est à découvrir en ce moment à la boutique Guerlain des Champs Elysées.

Article à lire sur le site de la Fragrance Foundation France .

Publicités

Martin Parr – Paris / MEP

martin-parr-mep-Paris-2014

Vu à travers le filtre de Martin Parr, Paris est une facette du Small Word, envahi par le tourisme de masse en quête de photos-souvenirs. Dans la ville lumière, le photographe anglais épingle le trop-plein touristique, le détail incongru ou l’icône de vulgarité… Il a parcouru Paris-Plage, le Musée du Louvre, mais aussi le Salon de l’agriculture, la FIAC ou la Goutte d’Or…

Image emblématique : La Joconde, floutée, est cernée par une multitude d’écrans Smartphone brandis à bout de bras. Dans un bateau-mouche ou devant Notre-Dame, le champ visuel est saturé par la foule. Les tours Eiffel miniatures s’accumulent dans une surenchère strassée à la manière du téléphone mobile d’une touriste japonaise. Sur les Berges, on s’essaye à la pratique du Taï-chi : gros plan sur des mains ultra-manucurées et baguées à la recherche d’authenticité…

L’oeil de Martin Parr saisit les touristes mais aussi les mœurs parisiennes. Au Salon de l’agriculture, le jouet kitch en forme de licorne rivalise avec l’animal attelé. On se bouscule pour nourrir un bovin d’une poignée de foin, en goûtant un simulacre de campagne à Paris. Lors de la Fashion Week, le photographe cadre une silhouette en total look noir juchée sur des escarpins Louboutin, prête à assister au défilé Chanel. Si le vestiaire est reconnaissable, on ne peut identifier la femme car son visage est hors-champs. Prédominance des marques sur l’individu dans l’esprit de sa précédente série Luxury.

À la FIAC, Martin Parr se coule parmi les collectionneurs et les amateurs. Sur une image, on reconnaît une portion de l’œuvre de Pilar Albarracin Asneria. Cet âne savant couve du regard une grande conversation entre deux femmes et un personnage chapeauté vu de dos, qui ressemble étrangement au critique d’art Fabrice B… L’humour anglais s’importe dans la capitale française.

Martin Parr – Paris /  Exposition de photographies à la Maison Européenne de la Photographie – Jusqu’au 25 Mai